Téléphone
Heures d'ouverture
Lun — Ven : 09h00 / 18h00
Contactez le cabinet

3 Outils pour une société qui peine à décoller

Contexte – Ce post s’adresse principalement aux sociétés hors période Covid – 19 car les confinements successifs ne peuvent permettre d’évaluer normalement la popularité de votre activité. Vous avez donc constitué votre société et celle-ci peine à trouver son public et ce malgré une étude de marché satisfaisante. Vous trouverez ci-dessous des outils juridiques que vous pourrez mettre en place sans difficulté afin de juger rapidement  votre activité.

1- Changer le nom de votre société ou son nom commercial

Vous êtes dans le schéma d’une société nouvelle qui n’a pas encore fidélisé de clientèle et qui peine à trouver son public. Je vous conseille dans un premier temps de changer de nom afin de susciter la curiosité de vos potentiels clients. L’attrait pour la nouveauté est infaillible. A cet effet vous pourrez envisager un changement de dénomination sociale si votre société n’a pas de nom commercial ou de nom commercial si votre société en dispose.

Le nom commercial identifie l’activité exercée dans le fonds de commerce, il est visible du grand public, c’est l’élément de publicité, il est facultatif. La dénomination sociale est le nom de la société, elle est obligatoire.

Process – Le changement de nom n’est pas une procédure complexe. Il convient de décider de la modification de ses statuts, de les modifier, de publier ces modifications et in fine d’effectuer les formalités nécessaires auprès de votre CFE.

2- S’associer pour accroitre ses chances

Pour intégrer le capital de votre société, le nouvel associé devra effectuer un apport, certes le montant de l’apport sera à la valeur nominale de vos titres compte tenu de la jeunesse et du dynamisme de votre société mais cette association vous apportera du positif à bien des égards. L’association peut vous permettre de trouver des alternatives de développement. Elle sera également un atout d’un point de vue financier car les banquiers seront moins frileux pour octroyer un prêt à la société lui permettant de déployer une stratégie marketing ou de changer son business model.

Conseils – Pensez les conditions d’entrée de votre nouvel associé au capital, définissez les conditions de sortie de l’associé dans un pacte d’associés à plus forte raison s’il est minoritaire.

3- Changer son business model

Enfin vous pouvez adapter votre business model par une généralisation de votre activité et vous adresser à une clientèle B to C alors qu’initialement votre clientèle visait exclusivement une clientèle B to B.  Vous pouvez aussi développer des méthodes de vente dématérialisées en eshop par exemple.

Conseils – Lorsque vous changez votre business model vos relations contractuelles changent. Ainsi dans le cadre de relations B to B vous serez contraint de justifier de CGV si votre partenaire venait à les réclamer. De même, la mise en place d’un eshop suppose des CGV dans des relations B to C.

En conclusion dans l’hypothèse où ces outils ne vous permettraient pas de trouver votre clientèle, je vous encourage à persévérer. Je suis de ceux qui pensent que l’échec est nécessaire à l’entrepreneuriat car il permet de se questionner, de se transcender, c’est une opportunité de renouveau.

 

Pour un conseil personnalisé et adapté je vous invite à contacter le cabinet par courriel à l’adresse contact@sarahbraza-avocat.fr ou au moyen de la fiche de contact via le site internet Contact – Sarah Braza Avocat (sarahbraza-avocat.fr).

 

Commenter